Yoann THOMMEREL

© Axel

Très intéressé par les revues de poésie et d’écriture contemporaine, Yoann Thommerel fonde en 2009 la revue « Grumeaux » associée aux éditions Nous. Depuis 2015 et dans cette même maison, il dirige une collection « grmx » qui publie des textes qui « inventent des usages poétiques du document ». Depuis 2018, il pilote la revue TXT, toujours aux éditions NOUS.


Dans le cadre des Laboratoires d’Aubervilliers – lieu de recherche et de création artistique – il crée avec Sonia Chiambretto le Groupe d’information sur les ghettos. Questionnaire élémentaire est le livre témoin de cette collaboration, qui interroge les mécanismes d’exclusion et de repli de manière poétique et frontalement politique.  Il écrit différents types de textes. Mis en scène, ils sont alors classés « théâtre », mais ce pourrait être du roman, de la narration. Il écrit aussi de la poésie. Régulièrement, il donne des lectures publiques de son travail, se rapprochant alors de la performance ou de la poésie action.


Dans Trafic, l’écriture est très influencée par les possibilités qu’offre le numérique. On y ouvre des fichiers qui sont autant de nouvelles qui viennent augmenter la narration. Une conversation peut très bien être formatée par les messageries téléphoniques ou les réseaux sociaux. On y croise aussi Charles Pennequin qui écrit lui-même ses répliques. Les corps sont socialement impliqués, soit à la marge soit inquiétés par un présent auquel ils tentent d’échapper. Mon corps n’obéit plus est une suite de textes où « Mon corps » devient le réceptacle de nos procrastinations ordinaires, de nos désirs et frustrations. « Mon corps » donne à entendre les révoltes quotidiennes que nous réprimons : lancer une pierre sur une vitrine, se sauver sans payer, etc. En sous-texte, on peut y lire une critique des dérives sécuritaires et d’une normalisation toujours plus contraignante. Mais plutôt qu’à la police, c’est à la police de caractère que nous aurons affaire car « Mon corps », en mode « vieille école » va écrire un poème manuscrit qui fera l’objet d’un « bilan graphomoteur ». Le « Poème » prend la place du « corps ». Son portrait socio-médical est très sombre. Il est disqualifié, non dans son contenu (nous ne l’avons pas vu sur la page imprimée), mais dans sa forme : « Certaines strophes du poème marquent un excès de raideur, une prédominance des droites sur les courbes… ». Le sens caché qu’est sensé contenir un poème et son absence de lisibilité immédiate deviennent un objet de suspicion. Un rapport de force s’engage entre la police de caractère numérique et le texte manuscrit. Le poème devient le support d’un langage codé qui pourrait très bien contenir les ferments d’une révolte ou d’un acte terroriste : « Plus inquiétant encore, le poème semble appeler une forme d’exécution, chaque lettre déformée camouflant un slogan ou une exhortation, les instructions d’un mouvement… », « NIVEAU D’ALERTE ÉCARLATE », « Mon Corps » passe alors du Garamond à une police difficile à lire, le Mandinor que Julien Priez a dessiné pour ce livre. Elle occupe tout l’espace de la page, sans marge. « Mon corps est super free. / Mon corps est poétique. / Mon corps n’obéira plus jamais. ».

Particulièrement attentif aux mutations du monde contemporain, Yoann Thommerel questionne les déterminismes sociaux, les obsessions sécuritaires ou la standardisation des désirs. Déplacements, débordements, élargissements, ses textes mettent à distance le propos initial et peuvent surprendre le lecteur par l’écart qu’ils interrogent.

Roland CORNTHWAITE

 

Lire les notes de lecture écrites par les lycéens dans La Gazette des Lycées 2018

Lire l’interview de Yoann Thommerel par les lycéens dans Entrevues

A lire également la note de lecture Bandes parallèles de Yoann Thommerel

 

Lecture et danse improvisée avec Yoann Thommerel (poète) & Simona Rossi (danseuse), enregistrée à l’occasion du festival MidiMinuitPoésie #18 à Nantes, jeudi 11octobre 2018 à l’école des Beaux-Arts de Nantes. Organisé par la Maison de la Poésie de Nantes, en partenariat avec le Centre chorégraphique national de Nantes.

Lecture-action de Yoann Thommerel, lors de MidiMinuitPoésie #18, samedi 13 octobre 2018. Enregistré au lieu unique, Nantes.

Le mercredi 6 novembre 2019 au lieu Unique, Yoann Thommerel était invité avec Béatrice Mauri, Typhaine Garnier et Jean-Pierre Bobillot pour présenter la revue TXT.

← Retour