Nii Parkes

Mercredi 25 mars 2020 / 19h30 / Le lieu unique

Quai Ferdinand Favre / Tarifs : Entrée libre

Nii Parkes est né au Royaume-Uni en 1974, de parents ghanéens. Par son père, il est apparenté au poète Kofi Awoonor, dont il partage l’ascendance sierra léonaise. Poète, il est aussi romancier, nouvelliste et chroniqueur. Depuis 2006, il enseigne et anime des ateliers de poésie à l’université (Los Angeles, Southampton…) et a créé le premier centre de création littéraire à Accra en 2017. Son premier roman, Notre quelque part (Zulma, 2009) ainsi que son poème La moitié d’un citron vert (Isabelle Sauvage, 2017), tous deux traduits par Sika Fakambi, témoignent avec finesse d’une attention à l’humain, à l’énergie qui sous-tend les êtres.

À l’occasion de la tournée en Pays de le Loire, les éditions Joca Séria publient : ce que je sais, rassemblant 14 poèmes « désinvoltes » de Nii Ayikwei Parkes (traduction : Sika Fakambi).

Tournée régionale en lien avec Lettres sur Loire et d’Ailleurs.

← Retour