« Mesurer ce qui nous sépare » avec Maude Veilleux (Québec) et Delphine Bretesché

Lundi 9 novembre 2020 / 19h30 / Le lieu unique

Quai Ferdinand Favre / Tarifs : Entrée libre

Lectures croisées et dessinées d’un texte écrit à quatre mains.
Du 4 octobre au 19 novembre 2020, les deux autrices se réunissent en résidence pour une création commune.

Maude Veilleux est née en Beauce (Québec) en 1986. Elle a publié trois livres de poèmes : Les choses de l’amour à marde (2013), Last call les murènes (2016), Une sorte de lumière spéciale (2019) aux éditions de l’Écrou, et deux romans aux éditions Hamac. Dans ses textes, ses déceptions et ses espoirs s’entrechoquent sans cesse, ses querelles intérieures sont explorées en utilisant un vocabulaire parfois cru qui glisse du français au franglais, à un lexique québécois mystérieux. Elle offre une tendresse pudique et des zones de réconfort à ceux fragilisés par le travail, les amours déçues, l’ennui, les futurs moroses et stimule ceux qui veulent «juste changer le monde».

Delphine Bretesché écrit, dessine et performe. Elle s’intéresse au territoire, à celles et ceux qui le pratiquent. Ses textes, composés de choses vues et entendues et de sa rencontre avec l’autre, élaborent un espace intime et partagé. Crus, à l’humour tendre, ils sont portés sur scène par une présence généreuse : les performances de l’artiste sont des traversées, des aventures humaines qui saisissent et nous embarquent. Cette année paraissent 4 ouvrages : Marseille Festin et Québec Festin (Lanskine), Premiers de cordée (Apocope, images par Jelodanti), Photos de famille (L’œil ébloui) avec Éric Pessan, extraits du Journal dessiné commencé à Québec en 2017 à la Maison de la littérature.

← Retour