REPORTÉ // « De la poésie comme écologie » avec Aurélie Foglia et Jean-Claude Pinson

Mercredi 9 décembre 2020 / 19h30 / Le lieu unique

Quai Ferdinand Favre / Tarifs : Entrée libre

Chaque trimestre, la thématique « de la poésie comme écologie » associe un poète et un essayiste pour interroger les relations entre la nature et la parole poétique.

Jean-Claude Pinson est né en 1947. Bien qu’il ne préfère pas se voir accoler l’étiquette de philosophe et poète, les livres qu’il écrit se partagent entre ces deux disciplines. Il se demande : la poésie a-t-elle une vertu écopoétique ? C’est notamment sur cette question qu’il revient dans son récent ouvrage Pastoral, de la poésie comme écologie (Champ Vallon, 2020) où il met à jour les tensions et les liens entre nature et poésie. La poésie, si elle est intimement concernée par l’avenir écologique, doit s’interroger sur sa place à donner pour proposer de nouveaux moyens d’habiter la Terre.

Née en 1976, Aurélie Foglia est poète, peintre et maître de conférences à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Dans ses textes très courts et séparés de beaucoup de silence comme dans Gens de peine (NOUS, 2014), elle fait entendre le bruit complexe du monde, de l’humanité. Dans Grand-Monde (José Corti, 2018), elle aborde la question essentielle et fragile du rapport des arbres à l’Histoire. La relation entre l’humain et le végétal est évoquée d’une façon intime et interroge les différentes manières d’être vivant.

← Retour