« Il y a le sexe, c’est une évidence, un truc puissant.
Lire aide beaucoup, aussi
je ne parle pas de ces livres qui vous scotchent à l’histoire, vite la suite, de ces livres à suspense qui ne vous lâchent plus et vous maintiennent recroquevillé, crispé sur une chaise, avec un châle sur le dos pendant des heures et des jours, là c’est l’arthrose assurée
je parle des vrais livres, ceux dont la lecture huile les articulations, chauffe la carcasse par frottements en dedans, mettent en mouvement les cellules ensommeillées et au bout d’un certain temps tu n’en peux plus de toute cette énergie accumulée, il faut en faire quelque chose de ton corps retrouvé, il faut que tu sortes, que tu marches, que tu danses en marchant, il faut que tu vives et c’est urgent »

Juliette Mézenc, extrait de Laissez passer (L’Attente, 2016)