Paysage tout autour Paysage

collège Pierre Abélard de Vallet – 6e2

Venise : Aujourd’hui nous avons rencontré Gwénaëlle, plasticienne. Nous avons parlé de petits secrets qui sont pourtant importants pour nous et que l’on note dans notre journal intime. Écrire notre endroit préféré dans Vallet n’aura pas été simple mais en se creusant la mémoire j’ai réussi à trouver. Les textes ont été lus à voix haute, ils pouvaient être poétiques, rigolos, tristes parfois. Et en dernier nous écrivons le résumé de la séance. Je trouve l’atelier très bien.

Thomas : Au bout du collège, sur la route pour aller aux Dorices, il y a un petit bois. Il y a un petit banc, et quand je m’asseois, je réfléchis à tout et à la fois à rien. Et j’y reste des heures.

Valentine : Nous avons essayé de préciser, par écrit, 3 points de notre texte sur la description de notre endroit préféré.

Nous avons écrit pour chaque lettre de notre prénom un mot avec une phrase sur notre vie qui se cache derrière ce mot. Je me suis sentie vraiment inspirée quand nous devions écrire pour chaque lettre de notre prénom un mot avec une phrase sur notre vie qui se cache derrière.

Florentin : Aujourd’hui on a fait une petite description avec des mots que nous avons tirés des lettres de notre prénom.Ça a été très difficile surtout pour mon prénom car il comporte 9 lettres mais je me suis bien amusé.

Tanguy : J’ai aimé la séance car on s’est décrit et j’adore ça.

©Gwenaelle Rébillard

©Gwenaelle Rébillard

Nicolas : on est allé aux Dorices (parc public et stade à proximité du collège) et sur le chemin on s’est arrêté plusieurs fois :
1 – on a fermé les yeux et on a essayé de sentir tout ce qui était autour de nous,
2 – on a fixé au loin un point et on avançait sans regarder autre chose,
3 – on s’est laissé guider par quelqu’un en fermant les yeux.

Anonyme : Aujourd’hui nous sommes allés aux Dorices et nous avons fait plusieurs expériences dont une bizarre et bien à la fois. Mais nous n’avons pas eu de chance car il a plu.

Thomas M : J’ai beaucoup aimé quand Gwénaëlle nous a montré comment se détendre pour bien écouter les bruits.

Léna : Un moment j’ai donné une feuille humide à Louise, elle a eu peur et l’a lâchée [...] Quand j’avais les yeux fermés, j’avais l’impression d’avoir toujours un arbre devant moi. J’ai bien senti les différences du terrain et le changement entre le chemin et l’herbe. L’herbe était boueuse et quand je marchais dedans j’avais l’impression que le sol s’enfonçait sous mes pieds.

Valentine : Arrivés aux Dorices, nous devions nous mettre par 2. L’un devait guider l’autre et le faire toucher des éléments (arbres, bancs, pierres…) et cela nous réservait parfois quelques surprises.

Maëlys : Même sous la pluie, j’ai bien aimé cette séance, surtout le bruit des gouttes sur les feuilles mortes.

Gwenaëlle Rébillard, 20 janvier 2013 :
Nous nous rencontrons. Nous parlons. Nous nous parlons. Nous discutons. Nous réfléchissons. Nous pensons. Nous nous approchons. Nous conversons. Nous. Tous. Ensemble.
Je propose. Leur propose. Tout un tas d’expériences. Sont d’accord semblent. D’accord. Et vont et font. Veulent bien. Tentent. Écrivent. Des mots-des phrases. Pensées. Les leurs.
Un champ.
Nous choisissons le champ. Face à l’école. Face à je veux dire. Pile à côté.
Un champ. Très beau champ. Inépuisable. Pourtant ça ne va pas durer.
Y aller. Faire confiance. Se faire. Confiance. Proposer. Laisser faire. Se laisser. Faire.
Comme chacun les yeux fermés.
Alors comme chacun les yeux.
Ouvrent les pensées depuis le corps
Le paysage
Le corps et
Paysages
Je raconte. Leur raconte. Comme je vois les choses. Et me disent à leur tour en retour. Comme ils voient les choses.
Paysage devant soi. Paysage  autour. Paysage tout autour paysage. Et sommes paysage et monde et sommes là. Le monde. Paysage. Nous sommes le paysage. Le monde.
Sont là. Sont bien là. Et le disent. Disent que c’est beau c’est très beau ici. Et l’écrivent peut-être. Ou d’autres choses écrivent. Ils s’écrivent. Des mots. Des mots-des pensées. Écrivent leurs pensées. Petits mots. Des notes. Écrivent des notes. Font ça.

Champinversé
Champ inversé

DSC09915petit-1DSC09919petit-1DSC09913petiteDSC09904petit

ÉCRITURE À PARTIR DU PRÉNOM LÉNA
Livre : Moi, j’adore lire, je peux lire pendant des heures et des heures si un livre me passionne. J’ai appris à lire à la fin de mon année de G.S. J’ai lu plein de livres. D’ailleurs, j’adore aller à la médiathèque du Loroux-Bottereau et au CDI du collège .Quand je lis, je pense totalement à autre chose; des fois, quand j’adore le livre j’ai l’impression de vivre l’aventure.
Espagne : L’été dernier, j’ai passé mes vacances en Espagne. Nous étions dans une superbe maison au milieu d’un grand terrain de golfe. Nous avons été plein de fois à  la mer. Nous sommes allés passer une journée à Barcelone .J’ai découvert la grande cathédrale Familia Sagrada. Mon frère a acheté un maillot de foot et a fait inscrire son nom au dos. J’ai appris quelques mots en espagnol.
Nulle : Je suis un peu nulle en géométrie et en Arts Plastiques, mais dans l’ensemble je ne suis pas si nulle. Je n’aime pas trop que l’on dise aux gens qu’ils sont nuls car après ils n’ont plus confiance en eux.
Artiste : l’artiste, c’est sûr que ce n’est pas moi! Je ne suis pas bien douée en dessin. Une fois j’ai essayé de dessiner un phoque, il ressemblait plutôt à un arbre à l’envers qui n’avait ni feuilles ni branches. L’art n’est vraiment pas fait pour moi.

Photo 032

Photo 040

Photo 039

Photo 058

Jeu avec les lettres de notre prénom :
A : Annabelle, c’est le nom de la pièce de théâtre que je suis allée voir en CM2 (c’était ma pire pièce de théâtre).
N : nuage, car j’ai souvent la tête dedans et j’aimerai bien y aller, ça fait rêver.
H : hilarant, car dans ma famille nous sommes tous drôles, nous nous faisons des blagues à tout bout de champ.
I : ignorer, quand on me dit des insultes et des gros mots, j’ignore.


Ce qui m’a le plus marqué…

Lalou : Le moment qui m’a le plus marquée dans cet atelier est quand nous faisions une activité. Je fermais les yeux et ma camarade me guidait. Tout d’un coup, je me baissais pour savoir ce qui me bloquait et je sentis de la pierre. Je croyais être sur un banc de pierre et je montais dessus. A chaque pas, j’avais peur de tomber. Une sensation de vertige arrivait. Tout était calme et dans mes yeux, je voyais la lumière, donc je ne m’inquiétais pas trop qu’un arbre me barrait le chemin.

Thomas P. : …c’est les bosses quand je marchais; j’avais l’impression de marcher sur des montagnes. Je croyais que j’allais tomber dans un trou et je croyais que je volais. A ce moment, je me croyais perdu, tout seul, loin de tous.

Orlane : …c’est un arbre. Un arbre pas comme les autres. J’ai touché l’intérieur de l’arbre. Cela m’a effrayé mais à la fois surprise. J’ai pas vraiment senti de chose particulière mais j’avais vraiment l’impression de toucher les poumons de cet arbre original et je pense qu’il est unique.

Arthur : …c’est quand j’avais les yeux fermés, c’était de toucher le lampadaire qui était très froid. C’est comme si j’avais eu un choc, ma main a tremblé.

 Venise : …c’est quand j’ai touché un buisson mouillé de gouttes; les petites gouttes me sont tombées sur la main et j’ai réalisé que je n’étais pas à l’endroit où je croyais être et je me suis sentie totalement perdue. Quand les gouttes me sont tombées dessus, j’ai tout d’abord eu de la surprise, un peu de peur et ça m’a fait froid. Je n’ai pas trouvé cette sensation de fraîcheur, agréable (peut-être, la surprise ).

Jason : …c’est la petite marche, j’ai eu un petit peu peur quand je l’ai descendue, j’ai cru que j’étais seul et que je tombais dans un trou sans fin. Et je ne pensais pas en ressortir.

Hugo : Nous avons marché jusqu’au portail puis on a traversé la route par le passage piéton. On est rentrés dans le champ. Gwenaëlle nous a dit les consignes et les limites. J’ai traversé un petit fossé pour aller dans l’autre partie du champ. On a choisi un endroit et on a du prendre des photos de cet endroit et de ses alentours. J’ai du marqué sur des petits papiers :
- ce que je ressentais
- ce que voyais
- à quoi ça me faisait penser
- et ce que j’entendais.
Après on a du rentrer en classe pour laisser la place aux autres élèves.

 Aloïs : Aujourd’hui, seulement quatre élèves sont retournées dans le champ; les autres ont découvert les  super-  livres de Gwenaëlle, le petit, le GRAND de 4 mètres écrit avec un projet. On a déplié le super grand livre de Gwenaëlle. Dans le CDI. On l’a regardé. On en a parlé. On l’a replié. Après, grâce aux textes que l’on avait écrit avant, on a barré des mots pour faire un petit texte court. Gwenaëlle nous a parlé du projet qui sera…

Maëlys : Aujourd’hui, mon groupe et moi avons été les seules à aller dans le champ, accompagnées de Mme Burgaud. C’était la dernière fois que nous le voyions. Les travaux commencent déjà pour la salle de sport. Nous avons pris des photos, les dernières. Quand nous sommes retournés au CDI, Gwenaëlle nous a expliqué le projet. Ça a l’air dur, mais je vais essayer de faire ce qu’elle a demandé. Ensuite, le travail qu’elle nous a donné, était de prendre un texte et d’enlever tout ce qui n’était pas utile. Heureusement, je crois que j’ai réussi.

Orlane : Les filles ont testé les chaussures sac-poubelle ; c’était très amusant.

Auréline : Aujourd’hui, nous avons choisi une photo, l’avons scotchée, parlé dans le micro, fait des textes, des phrases, des questions. Nous avons échangé nos idées, nos avis, nos pensées. C’était génial.

Justin : Nous avons travaillé sur les photos du champ : on a choisi une photo sélectionnée par Gwenaëlle et nous l’avons reconstituée ; nous avons pensé à une question sur le champ ; nous devons faire un texte à partir des notes de notre première sortie ; nous avons transformé un texte sur le champ imaginé ; et nous avons fini par faire une description précise du champ comme il était.

Hugo : Gwenaëlle nous a montré deux photos par groupe et nous avons du en choisir une. Nous avons choisi celle avec la botte de foin sans hésiter car il y a un effet de flou et de pas flou sur cette photo. D’autres groupes n’arrivaient pas à choisir, ils étaient deux contre deux. Alors toute la classe a voté.

Jason paroles

Justin paroles

Justine paroles

Thomas paroles

Valentine paroles

Venise paroles

 

Exposition des poèmes affiches
photos ©Gwenaëlle Rébillard

DSC00091 DSC00093 DSC00102 DSC00104 DSC00107 DSC00113 poème affiche #1 (2) poème affiche #2 (5) poème affiche #3 (5) poème affiche #3 (9) poème affiche #4 (2) poème affiche #4 (3) poème affiche #5 (2)

 


Inauguration de l’exposition vendredi 22 février 2013 au collège Pierre Abélard

P1100193